Category Archives: Methods

La ville vécue des usagè.re.s de drogue marginalisés de Bordeaux

Dans ce billet de blog, je vous présente les premiers résultats issus de neuf cartographies émotionnelles réalisées auprès de consommateur/ices de drogues marginalisé.e.s rencontrés au CAARUD de La Case à Bordeaux. Les entretiens semi-directifs d’une heure en moyenne ont été menés par Roxane Scavo avec sept hommes et deux femmes qui ont dessiné des cartes mentales de leur espace de vie et émotions associées à ces lieux.

Suite à ces entretiens et à leur analyse nous avons réalisé un collage de citations des cartes dessinées et des transcriptions d’entretiens. Ce collage, préservant l’anonymat, présente une visualisation d’ensemble des vécus urbains des usagè.re.s de drogues marginalisés à Bordeaux et des émotions associées aux lieux habités, fréquentés, aux pratiques et usages de la ville, aux acteurs rencontrés et aux trajectoires.

La ville vécue des usagèr.e.s de la CASE à Bordeaux
Collage : Roxane Scavo et Mélina Germes

Continue reading

La cartographie émotionnelle: un outil pour le milieu de la prévention, de la réduction des risques et du soin ?

Le premier objectif du projet DRUSEC est de produire des connaissances sur les politiques urbaines de la drogue, les représentations spatiales, les savoirs spatiaux et leurs enjeux. Le deuxième objectif est de faire bénéficier les professionnels de la réduction des risques, du soin et de la prévention, de la recherche méthodologique qui a eu lieu dans le projet. Ce billet de blog présente le travail mené au sein du projet DRUSEC par Roxane Scavo et Mélina Germes avec des professionnels de la réduction des risques, de la prévention des conduites à risques et du soin lié aux addictions de Bordeaux et de La Rochelle. Continue reading

Die ideale Stadt der Drogenkonsument*innen in Frankfurt

Workshop „Partizipatives Mapping“ in Frankfurt
„Was ist unser ideales Viertel?“
Sichtweisen von Drogenkonsumierenden im Frankfurter Bahnhofsviertel

Luise Klaus, Anna Dichtl, Daniela Jamin
Christina Padberg, Aaron Zielinski
DRUSEC Projekt, Mai 2020, Frankfurt a.M.

Im Rahmen der Workshops haben wir gemeinsam mit Drogenkonsument*innen aus der Drogenszene in Frankfurt Karten zu drei verschiedenen Themenbereichen entwickelt. Ziel der Workshop ist es, die Probleme und Herausforderungen der Menschen im urbanen Raum zu erkennen und gemeinsam (stadtplanerische) Lösungsansätze zu finden. Um dies zu erreichen, haben wir an drei aufeinanderfolgenden Tagen je zwei Stunden lang die Themen städtische Wohnungs-, Drogen-, und Sicherheitspolitik in Frankfurt anhand des Bahnhofsviertels behandelt. Am Ende stehen thematisch und farblich unterschiedliche Karten, die wir – die wissenschaftlichen Mitarbeiter*innen des Projektes – im folgenden Bericht auswerten.

Bericht Herunterladen (PDF)

Continue reading

Die ideale Stadt der Konsument*innen in Berlin

1. und 2. Berliner Partizipativer Mapping-Workshops

„Was ist unsere ideale Stadt als Drogennutzer*innen?“

Sichtweisen von deutschsprachigen Klient*innen in Berlin
(Nord-Neukölln, Kurfürstenstraße und Leopoldplatz)

Mélina Germes, Francesca Guarascio
sowie Luise Klaus und Christian Herrgesell
Projekte DRUSEC und NUDRA – März 2020, Berlin

Die zwei Workshops „Partizipatives Mapping: Was ist unsere ideale Stadt als Drogennutzer*innen?“ sind durch eine Kooperation der Projekte DRUSEC und NUDRA[1] entstanden.

Der erste Workshop fand im August 2019 in Nord-Neukölln, hauptsächlich mit männlichen Konsumenten statt. Daher haben wir ein zweiten Workshop in November 2019 in Schöneberg organisiert, mit Frauen.

Im Rahmen der Workshops entwickeln wir gemeinsam mit Drogenkonsument*innen aus der Drogenszene in Berlin Karten zu fünf verschiedenen Themenbereichen. Ziel der Workshop ist es, die Probleme und Herausforderungen der Menschen im urbanen Raum zu erkennen und gemeinsam (stadtplanerische) Lösungsansätze zu finden. Um dies zu erreichen, haben wir an fünf aufeinanderfolgenden Tagen je zwei Stunden lang die Themen städtische Wohnungs-, Drogen-, Gesundheits-, Mobilitäts- und Sicherheitspolitik in Berlin behandelt. Am Ende stehen fünf thematisch und farblich unterschiedliche Karten, die wir – die wissenschaftlichen Mitarbeiter*innen des Projektes – im folgenden Bericht auswerten.

Bericht herunterladen (PDF, 6 Mo)

Continue reading

1. Berliner Partizipativer Mapping-Workshop

Edit: Die Ergebnisse dieses Workshops und andere Fallstudie werden im Rahmen einer Ausstellung in Berlin ab den 22.04.2020 präsentiert [VERSCHOBEN]

„Was ist unsere ideale Stadt als Drogennutzer*innen?“

Sichtweisen von deutschsprachigen, männlichen Klienten in Berlin
Nord-Neukölln und darüber hinaus.

Dr. Mélina Germes, MA. Luise Klaus, M.Sc. Francesca Guarascio, Dipl.-Pol. Christian Herrgesell
Februar 2020, Berlin

Der Workshop „Partizipatives Mapping: Was ist unsere ideale Stadt als Drogennutzer*innen?“ ist durch eine Kooperation der Projekte DRUSEC und NUDRA[1] entstanden. Im Rahmen des Workshops entwickeln wir gemeinsam mit Drogenkonsument*innen aus der Drogenszene in Berlin Karten zu fünf verschiedenen Themenbereichen. Ziel des Workshops ist, die Probleme und Herausforderungen der Menschen im urbanen Raum zu erkennen und gemeinsam (stadtplanerische) Lösungsansätze zu finden. Um dies zu erreichen, haben wir an fünf aufeinanderfolgenden Tagen je zwei Stunden lang die Themen städtische Wohnungs-, Drogen-, Gesundheits-, Mobilitäts- und Sicherheitspolitik in Berlin behandelt. Am Ende dieser produktiven Woche stehen fünf thematisch und farblich unterschiedliche Karten, die wir – die wissenschaftlichen Mitarbeiter*innen des Projektes – nun auswerten und zu einer Übersichtskarte zusammenfügen. Continue reading

Emotional Mapping – Towards a geographical explanation of drug use

Luise Klaus & Mélina Germes
“Emotional Mapping. Towards a geographical explanation of drug use”

In: Kaló, Zsuzsa; Tieberghien, Julie, Korf, Dirk J. (Eds.), Why? Explanations for drug use and drug dealing in social drug research. Pabst Science Publishers, 2019.

 Abstract

In Europe, most open drug scenes have similar spatial and social characteristics, especially in the growing dynamic of gentrification. This may potentially marginalise more drug users in public spaces. The cities face the same challenges in terms of governance. Within a perspective rooted in critical cartography and social geography, we propose emotional mapping as a method of conceiving urban lived spaces of drug users in European cities, with the aim of considering marginalised drug users as the subjects of their narratives and spatial representations. The method allows a complex analysis of the spatial experiences of urban space. It shows how the emotional appropriation of space by drug users is embedded in the structural socio-spatial exclusion phenomenon in Europe. Continue reading

Portfolio of Emo-mapping in some German cities

In this portfolio of colored illustrations of a chapter published in the ESSD Conference Book 2019 we present very briefly some empirical material collected during emo-mapping interviews in Berlin (Mélina Germes, together with Francesca Guarascio and Christian Hergesell from NUDRA Project), Frankfurt am Main, Nuremberg and Munich (Luise Klaus). Continue reading

Cartographie et drogues : enjeux théoriques et méthodologiques

Analyse spatiale ou cartographie critique ?

Le projet DRUSEC questionne avec des méthodes géographiques et cartographiques les pratiques et les politiques urbaines de la consommation de drogues. Lors du lancement du projet à Francfort en septembre 2017, l’idée de travailler avec des représentations cartographiques a suscité deux types de réactions contraires auprès des partenaires. Une association d’usagers en contexte festif a formulé l’inquiétude que la cartographie serve les objectifs de surveillance et de répression de pratiques illégales, renforçant le contrôle des usagers marginalisés dans les lieux publics où ils trouvent refuge. Une association porteuse de mesures de réduction des risques à destination de personnes marginalisées en ville a au contraire montré son grand enthousiasme à l’idée d’avoir à disposition un outil qui permette de mieux étudier les situations, de mieux comprendre les besoins des usagers afin de convaincre les commanditaires publics d’attribuer les financements suffisants aux mesures nécessaires.

La question se pose de savoir comment et pour qui – quels acteurs, quelles institutions, quels projets d’intervention – nous voulons faire des cartes. Continue reading

La roue des émotions : construire une légende de carte mentale

Pour comprendre comment émotions liées à la consommation de drogue et lieux urbains sont associés, nous avons choisi de faire dessiner des cartes mentales en entretien à nos interlocutrices et interlocuteurs – habitant-e-s de la ville, qu’ils et elles consomment ou non des drogues, dans l’espace public ou privé. Ces cartes mentales représentent l’espace vécu, les lieux associés à la consommation de drogue et d’alcool et les émotions associées à ces lieux.

Pourquoi construire une légende a priori ?

Continue reading

Déconstruire le “sentiment d’insécurité” par les émotions

Le projet DRUSEC est financé dans le cadre d’un programme franco-allemand ANR/BMBF « les futurs de la sécurité en ville ». Au moment de la soumission de ce projet, nous avons défini la sécurité par rapport à notre objet de recherche – la consommation de drogue dans les espaces publics urbains – en intégrant les questions des risques de la consommation de drogue pour les usagers (en particulier la santé), le sentiment d’insécurité dans les espaces urbains où la consommation et le trafic de drogue sont présents, les risques identifiés et gérés par les institutions municipales et les forces de police.

Questionner l'(in)sécurité

De ce point de vue de criminologie critique, il est extrêmement important d’interroger la double notion de sécurité et d’insécurité. Continue reading

Cartographier les espaces vécus et les émotions

Dans le cadre du projet DRUSEC, les méthodes mises en œuvre sont variées : analyse de texte et lexicométrie, observations, entretiens semi-dirigés, entretiens d’experts, cartographie, etc. L’objet de ce texte est d’introduire une méthode que l’équipe du projet a élaborée et qui associe entretiens individuels, dessin cartographique et SIG (systèmes d’informations géographique).

La méthode EMO-MAPPING

Nos enquêtes auprès des habitant.e.s* de l’espace public urbain ont pour finalité de saisir les pratiques de l’espace par rapport à la consommation de drogue et d’alcool, en essayant de saisir les émotions attachées aux pratiques, aux lieux, aux moments urbains. Dans le contexte de ce projet binational et multi-terrain qui focalise à la fois sur les consommations festives et les consommations marginalisées, nous devions mettre au point une méthode qui nous permet de mettre en perspective nos résultats dans des sites et des contextes très variés. Continue reading