Author Archives: Mélina Germes

Drug policies within urban spaces: Emotional mapping as an innovative qualitative cartography method

Mélina Germes, Luise Klaus
ISSDP Conference, Paris, May 2019

This work is in progress. A key aspect of the interdisciplinarity of our work is that we aim to bring a geographical approach to research on drug policies. First, I will further explain what we mean with “drug policies are urban policies”. From our perspective as urban geographers, we aim to understand drug policies as part of urban policies. For three reasons:

– First, local actors like health institutions, police forces, harm-reduction agencies and municipalities play a key role in the implementation of drug policies.

– Second, all drug policies are strongly spatially structured: the localisation of harm reduction facilities in certain neighbourhoods depends from the geographies of drug consumption and its analysis by policy actors.

– Third, drug consumption itself has particular geographies, strongly bounded to the broader socio-economic geography of the cities.

A comprehensive analysis of drug policies and their challenges has to consider the city as a whole AND the other urban policies led by other institutions. In order to do so, we developed a method we called “emotional mapping”. Continue reading

Cartographie et drogues : enjeux théoriques et méthodologiques

Analyse spatiale ou cartographie critique ?

Le projet DRUSEC questionne avec des méthodes géographiques et cartographiques les pratiques et les politiques urbaines de la consommation de drogues. Lors du lancement du projet à Francfort en septembre 2017, l’idée de travailler avec des représentations cartographiques a suscité deux types de réactions contraires auprès des partenaires. Une association d’usagers en contexte festif a formulé l’inquiétude que la cartographie serve les objectifs de surveillance et de répression de pratiques illégales, renforçant le contrôle des usagers marginalisés dans les lieux publics où ils trouvent refuge. Une association porteuse de mesures de réduction des risques à destination de personnes marginalisées en ville a au contraire montré son grand enthousiasme à l’idée d’avoir à disposition un outil qui permette de mieux étudier les situations, de mieux comprendre les besoins des usagers afin de convaincre les commanditaires publics d’attribuer les financements suffisants aux mesures nécessaires.

La question se pose de savoir comment et pour qui – quels acteurs, quelles institutions, quels projets d’intervention – nous voulons faire des cartes. Continue reading

La roue des émotions : construire une légende de carte mentale

Pour comprendre comment émotions liées à la consommation de drogue et lieux urbains sont associés, nous avons choisi de faire dessiner des cartes mentales en entretien à nos interlocutrices et interlocuteurs – habitant-e-s de la ville, qu’ils et elles consomment ou non des drogues, dans l’espace public ou privé. Ces cartes mentales représentent l’espace vécu, les lieux associés à la consommation de drogue et d’alcool et les émotions associées à ces lieux.

Pourquoi construire une légende a priori ?

Continue reading

Identifier les besoins en réduction des risques à Berlin

Au coeur de la fabrique institutionnelle des savoirs spatiaux

Dans le cadre du projet DRUSEC je réalise des enquêtes à Berlin autour des salles de consommation à moindre risque, en travaillant en collaboration avec l’équipe du projet NUDRA, chargé par le Land de Berlin d’un diagnostic et de recommandations de bonnes pratiques – et devant mettre en œuvre, entre autres, des méthodes cartographiques. Continue reading

Déconstruire le “sentiment d’insécurité” par les émotions

Le projet DRUSEC est financé dans le cadre d’un programme franco-allemand ANR/BMBF « les futurs de la sécurité en ville ». Au moment de la soumission de ce projet, nous avons défini la sécurité par rapport à notre objet de recherche – la consommation de drogue dans les espaces publics urbains – en intégrant les questions des risques de la consommation de drogue pour les usagers (en particulier la santé), le sentiment d’insécurité dans les espaces urbains où la consommation et le trafic de drogue sont présents, les risques identifiés et gérés par les institutions municipales et les forces de police.

Questionner l'(in)sécurité

De ce point de vue de criminologie critique, il est extrêmement important d’interroger la double notion de sécurité et d’insécurité. Continue reading

Cartographier les espaces vécus et les émotions

Dans le cadre du projet DRUSEC, les méthodes mises en œuvre sont variées : analyse de texte et lexicométrie, observations, entretiens semi-dirigés, entretiens d’experts, cartographie, etc. L’objet de ce texte est d’introduire une méthode que l’équipe du projet a élaborée et qui associe entretiens individuels, dessin cartographique et SIG (systèmes d’informations géographique).

La méthode EMO-MAPPING

Nos enquêtes auprès des habitant.e.s* de l’espace public urbain ont pour finalité de saisir les pratiques de l’espace par rapport à la consommation de drogue et d’alcool, en essayant de saisir les émotions attachées aux pratiques, aux lieux, aux moments urbains. Dans le contexte de ce projet binational et multi-terrain qui focalise à la fois sur les consommations festives et les consommations marginalisées, nous devions mettre au point une méthode qui nous permet de mettre en perspective nos résultats dans des sites et des contextes très variés. Continue reading

Poster DRUSEC ANR WISG 2018
Poster pour le WISG, ANR
16-17 octobre 2018

Dans le cadre du workshop de l’ANR qui rassemble les projets financés dans le champ de la sécurité, nous avons eu l’occasion de présenter l’avancée de notre travail méthodologique après un an de travail. Voici le texte du poster ci-dessous. Conformément aux objectifs du programme “Futurs de la sécurité en ville”, le poster met l’accent sur la valorisation de la recherche. Continue reading