Author Archives: Mélina Germes

Onlineausstellung: Drogen und Stadt. Eine Alternative Planung

Sichtweisen marginalisierter Drogenkonsumierenden auf ihre Stadt

Medien, Politik und Nachbarschaften reden häufig über die „Belastung des öffentlichen Raumes“ durch den Konsum von illegalisierten Drogen. Die Drogenpolitik antwortet darauf mit Schadensminderung und Repression und vermehrt Treffen mit Bürgerinitiativen. Die Konsument*innen sind der Gegenstand der Politik, doch werden sie zu selten gehört und wahrgenommen.

.

Ausstellung im Aquarium, Kottbusser Tor, Berlin. Eröffnung am 18.08.20

Wir haben mit mehr als 100 Drogenkonsumierenden Karten gemacht, Interviews und Workshops geführt. Marginalisierte Drogenkonsumierende besitzen ein besonderes Wissen über die Stadt, in der sie leben. Die Ausstellung zeigt die Stadt, wie die Teilnehmenden der Studie sie erleben und ein Vorbild, wie sie werden könnte. Sie zeigt was sie zur Suchthilfe, öffentlichen Diensten sowie zur Stadtplanung beitragen können

18.08.20 – Ausstellung in Berlin

Drogen und Stadt : eine alternative Planung

Sichtweisen marginalisierter Drogenkonsument*innen auf ihre Stadt

Medien, Politik, Nachbarschaften reden häufig über die „Belastung des öffentlichen Raumes“ durch den Konsum von illegalisierten Drogen. Selten sind Positionen der Konsument*innen vertreten. Im Rahmen einer Ausstellung werden die Ergebnisse einer Forschung vorgestellt, die zum Ziel hat, die gelebten Räume, Emotionen, Stimmen und städtische Ideale der marginalisierten Drogenkonsument*innen sichtbar zu machen. Die Ausstellung zeigt die Stadt, wie die Teilnehmenden der Studie sie erleben und ein Vorbild, wie sie werden könnte. Die zahlreiche Karten zeigen was sie zur Suchthilfe, öffentliche Diensten sowie Stadtplanung beizutragen haben. 

Ort

Schaufenstern des Aquariums am Südblock
Skalitzerstrasse 6
Kottbusser Tor, Berlin

Termine

  • Eröffnung am Dienstag 18.08. Besichtigung um 19 uhr.
  • Diskussionsveranstaltung am Montag 24.08, 18-20 uhr. “Corona und Drogenhilfe in Berlin”
  • Besichtigung am Samstag 29. 08 um 16 uhr

Online Ausstellung: drogenalternativeplanung.wordpress.com

Veranstaltet von und mit: Mélina Germes, Luise Klaus (Projekt DRUSEC) und
Franscesa Guarascio
(FIXPUNKT gGmbH)

CfP “Drug places between knowledge and representations”

Journal Drug and Alcohol Today

Guest Editors:

Mélina Germes, Bernd Werse & Marie Jauffret-Roustide

The aim of this special issue on drug places is to focus on the spatiality of drug and alcohol practices and policies, in order to question how researchers do explicitly or implicitly spatialise practices and policies.

More Infos: https://www.emeraldgrouppublishing.com/journal/dat/drug-places-between-knowledge-and-representations

Continue reading

Die ideale Stadt der Konsument*innen in Berlin

1. und 2. Berliner Partizipativer Mapping-Workshops

„Was ist unsere ideale Stadt als Drogennutzer*innen?“

Sichtweisen von deutschsprachigen Klient*innen in Berlin
(Nord-Neukölln, Kurfürstenstraße und Leopoldplatz)

Mélina Germes, Francesca Guarascio
sowie Luise Klaus und Christian Herrgesell
Projekte DRUSEC und NUDRA – März 2020, Berlin

Die zwei Workshops „Partizipatives Mapping: Was ist unsere ideale Stadt als Drogennutzer*innen?“ sind durch eine Kooperation der Projekte DRUSEC und NUDRA[1] entstanden.

Der erste Workshop fand im August 2019 in Nord-Neukölln, hauptsächlich mit männlichen Konsumenten statt. Daher haben wir ein zweiten Workshop in November 2019 in Schöneberg organisiert, mit Frauen.

Im Rahmen der Workshops entwickeln wir gemeinsam mit Drogenkonsument*innen aus der Drogenszene in Berlin Karten zu fünf verschiedenen Themenbereichen. Ziel der Workshop ist es, die Probleme und Herausforderungen der Menschen im urbanen Raum zu erkennen und gemeinsam (stadtplanerische) Lösungsansätze zu finden. Um dies zu erreichen, haben wir an fünf aufeinanderfolgenden Tagen je zwei Stunden lang die Themen städtische Wohnungs-, Drogen-, Gesundheits-, Mobilitäts- und Sicherheitspolitik in Berlin behandelt. Am Ende stehen fünf thematisch und farblich unterschiedliche Karten, die wir – die wissenschaftlichen Mitarbeiter*innen des Projektes – im folgenden Bericht auswerten.

Bericht herunterladen (PDF, 6 Mo)

Continue reading

AAP: Les genres des politiques urbaines de la drogue (21/01/21)

Dans le cadre des Journées « Drogues, Genres, Villes » organisées à Bordeaux (Laboratoires PASSAGES et Centre Emile Durkheim, Projets DRUSEC et GONACI), nous lançons un Appel à Communications sur la deuxième thématique « Les genres des politiques urbaines de la drogue ». Continue reading

Journées “Drogues, Genres, Villes” à Bordeaux (2020-2021)

Organisé par : Ella Bordai, Mélina Germes, Jenny Künkel, Emmanuel Langlois, Sarah Perrin et Roxane Scavo (CNRS PASSAGES, Centre Emile Durkheim, Université Populaire de Bordeaux)

Financement : Projets DRUSEC et GONACI

Dans l’espace urbain, ce que l’on considère être le problème de la drogue fait la plupart du temps implicitement référence à des pratiques masculines de consommation. Les discours dominants, la répression, la prévention et la réduction des risques ciblent en majorité des consommateurs masculins, établissant une binarité de genres et des rôles genrés très précis. Face à la déviance masculine de la consommation de drogue, on attribue aux femmes plusieurs rôles stéréotypés : la victime vulnérable d’hommes intoxiqués, la mère consommatrice irresponsable, celle de la travailleuse du sexe dépendante, ou la vertueuse abstinente. Les consommations féminines peut-être moins visibles, existent néanmoins et sont très diverses. Cette discrétion fait qu’il est plus difficile pour dispositifs d’aide de les atteindre et que donc elles en bénéficient peu.

Une lecture des questions liées à la drogue en termes de genre est nécessaire – et cela sans s’arrêter à la binarité homme/femme ni au contexte hétéronormé. Comment les pratiques urbaines – de consommation de substances, festive ou non, de réduction des risques, de politiques urbaines – sont-elles genrées ? Au cours de cette série d’évènements, nous allons questionner les constructions de genre autour de la consommation de drogue en ville. Un premier évènement, le 22 ou 23 octobre 2020, « Sex, Drugs and the City » (le sexe, la drogue et la ville) s’intéressera au rôle que joue la consommation de drogue dans nos sexualités et à la géographie urbaine qu’il façonne. Un deuxième évènement fin janvier 2021 « Les genres des politiques urbaines de la drogue » (voir ici l’appel à participation) interrogera la façon dont différentes politiques urbaines en France, de la réduction des risques à la sécurité, reproduisent les catégories de genre. Un troisième évènement qui aura lieu en anglais en avril 2021 s’intéressera aux drogues festives « Festive drugs: gender, mobilities and spaces » en Europe.

Cette série d’évènements associera recherches universitaires et éducation populaire, en partenariat avec l’Université Populaire de Bordeaux, les projets de recherche DRUSEC et GONACI.

REPORTE – Journée DRUSEC à Bordeaux – Géographies et sociologies de la drogue : entre politiques et vécus urbains

Lundi 16.03.2020
Salle des Stages
Maison des Suds, 12 Esplanade des Antilles
Pessac

Cette demi-journée sera consacrée à l’exposition des travaux qui ont eu lieu au sein du projet DRUSEC, avec une invitée, Sarah Perrin (Doctorante CED). Nous aurons l’occasion d’y aborder méthodes quantitatives et qualitatives, les contextes festifs urbains et festivaliers, la question des scènes ouvertes et des politiques de réduction des risques et de prévention, ainsi que des questions liées au genre. Il y sera question de terrains en France et en Allemagne. Nous évoquerons aussi les différentes modalités d’intervention : transfert de méthodes vers le milieu professionnel, intervention dans le débat politique à Berlin.

Programme :

Continue reading

1. Berliner Partizipativer Mapping-Workshop

Edit: Die Ergebnisse dieses Workshops und andere Fallstudie werden im Rahmen einer Ausstellung in Berlin ab den 22.04.2020 präsentiert [VERSCHOBEN]

„Was ist unsere ideale Stadt als Drogennutzer*innen?“

Sichtweisen von deutschsprachigen, männlichen Klienten in Berlin
Nord-Neukölln und darüber hinaus.

Dr. Mélina Germes, MA. Luise Klaus, M.Sc. Francesca Guarascio, Dipl.-Pol. Christian Herrgesell
Februar 2020, Berlin

Der Workshop „Partizipatives Mapping: Was ist unsere ideale Stadt als Drogennutzer*innen?“ ist durch eine Kooperation der Projekte DRUSEC und NUDRA[1] entstanden. Im Rahmen des Workshops entwickeln wir gemeinsam mit Drogenkonsument*innen aus der Drogenszene in Berlin Karten zu fünf verschiedenen Themenbereichen. Ziel des Workshops ist, die Probleme und Herausforderungen der Menschen im urbanen Raum zu erkennen und gemeinsam (stadtplanerische) Lösungsansätze zu finden. Um dies zu erreichen, haben wir an fünf aufeinanderfolgenden Tagen je zwei Stunden lang die Themen städtische Wohnungs-, Drogen-, Gesundheits-, Mobilitäts- und Sicherheitspolitik in Berlin behandelt. Am Ende dieser produktiven Woche stehen fünf thematisch und farblich unterschiedliche Karten, die wir – die wissenschaftlichen Mitarbeiter*innen des Projektes – nun auswerten und zu einer Übersichtskarte zusammenfügen. Continue reading

Emotional Mapping – Towards a geographical explanation of drug use

Luise Klaus & Mélina Germes
“Emotional Mapping. Towards a geographical explanation of drug use”

In: Kaló, Zsuzsa; Tieberghien, Julie, Korf, Dirk J. (Eds.), Why? Explanations for drug use and drug dealing in social drug research. Pabst Science Publishers, 2019.

 Abstract

In Europe, most open drug scenes have similar spatial and social characteristics, especially in the growing dynamic of gentrification. This may potentially marginalise more drug users in public spaces. The cities face the same challenges in terms of governance. Within a perspective rooted in critical cartography and social geography, we propose emotional mapping as a method of conceiving urban lived spaces of drug users in European cities, with the aim of considering marginalised drug users as the subjects of their narratives and spatial representations. The method allows a complex analysis of the spatial experiences of urban space. It shows how the emotional appropriation of space by drug users is embedded in the structural socio-spatial exclusion phenomenon in Europe. Continue reading

Nos cas d’étude

Le projet DRUSEC compare les mesures mises en place dans des villes en France (Bordeaux, La Rochelle ) et en Allemagne (Berlin, Francfort, Nuremberg, Munich, Hambourg)

Echec de l’approche sécuritaire

Depuis les années 1970 en Europe, les politiques publiques ont fait un enjeu de sécurité de la consommation des drogues illégales dans l’espace public. Au nom du sentiment d’insécurité des résidents, les polices ont été chargées d’évincer les consommateurs et consommatrices. Les scènes ouvertes de la consommation se sont déplacées dans les quartiers voisins, et suite à la répression, les conditions sanitaires sont devenues pires, entraînant contaminations, morts et posant un vrai problème de santé publique. Les résidents ne sont rassurés qu’à court terme et dans un seul quartier.

Une sécurité durable par la réduction des risques

La sécurité urbaine peut être durablement améliorée seulement en prenant en compte les difficultés d’addiction, liées au logement, au travail, à l’accès au soin. Evictions et criminalisations renforcent la précarité au sein des scènes ouvertes. Dans les pays comme l’Allemagne (Hesse, Berlin) où la réduction des risques est la plus poussée, avec de nombreuses salles de consommation, police et travailleurs sociaux collaborent étroitement et en harmonie – contrairement à ce que nous avons observé en France.

Téléchargez le poster (PDF)

Portfolio of Emo-mapping in some German cities

In this portfolio of colored illustrations of a chapter published in the ESSD Conference Book 2019 we present very briefly some empirical material collected during emo-mapping interviews in Berlin (Mélina Germes, together with Francesca Guarascio and Christian Hergesell from NUDRA Project), Frankfurt am Main, Nuremberg and Munich (Luise Klaus). Continue reading

Cartographie et drogues : enjeux théoriques et méthodologiques

Analyse spatiale ou cartographie critique ?

Le projet DRUSEC questionne avec des méthodes géographiques et cartographiques les pratiques et les politiques urbaines de la consommation de drogues. Lors du lancement du projet à Francfort en septembre 2017, l’idée de travailler avec des représentations cartographiques a suscité deux types de réactions contraires auprès des partenaires. Une association d’usagers en contexte festif a formulé l’inquiétude que la cartographie serve les objectifs de surveillance et de répression de pratiques illégales, renforçant le contrôle des usagers marginalisés dans les lieux publics où ils trouvent refuge. Une association porteuse de mesures de réduction des risques à destination de personnes marginalisées en ville a au contraire montré son grand enthousiasme à l’idée d’avoir à disposition un outil qui permette de mieux étudier les situations, de mieux comprendre les besoins des usagers afin de convaincre les commanditaires publics d’attribuer les financements suffisants aux mesures nécessaires.

La question se pose de savoir comment et pour qui – quels acteurs, quelles institutions, quels projets d’intervention – nous voulons faire des cartes. Continue reading

La roue des émotions : construire une légende de carte mentale

Pour comprendre comment émotions liées à la consommation de drogue et lieux urbains sont associés, nous avons choisi de faire dessiner des cartes mentales en entretien à nos interlocutrices et interlocuteurs – habitant-e-s de la ville, qu’ils et elles consomment ou non des drogues, dans l’espace public ou privé. Ces cartes mentales représentent l’espace vécu, les lieux associés à la consommation de drogue et d’alcool et les émotions associées à ces lieux.

Pourquoi construire une légende a priori ?

Continue reading

Identifier les besoins en réduction des risques à Berlin

Au coeur de la fabrique institutionnelle des savoirs spatiaux

Dans le cadre du projet DRUSEC je réalise des enquêtes à Berlin autour des salles de consommation à moindre risque, en travaillant en collaboration avec l’équipe du projet NUDRA, chargé par le Land de Berlin d’un diagnostic et de recommandations de bonnes pratiques – et devant mettre en œuvre, entre autres, des méthodes cartographiques. Continue reading

Déconstruire le “sentiment d’insécurité” par les émotions

Le projet DRUSEC est financé dans le cadre d’un programme franco-allemand ANR/BMBF « les futurs de la sécurité en ville ». Au moment de la soumission de ce projet, nous avons défini la sécurité par rapport à notre objet de recherche – la consommation de drogue dans les espaces publics urbains – en intégrant les questions des risques de la consommation de drogue pour les usagers (en particulier la santé), le sentiment d’insécurité dans les espaces urbains où la consommation et le trafic de drogue sont présents, les risques identifiés et gérés par les institutions municipales et les forces de police.

Questionner l'(in)sécurité

De ce point de vue de criminologie critique, il est extrêmement important d’interroger la double notion de sécurité et d’insécurité. Continue reading