Poster DRUSEC ANR WISG 2018
Poster pour le WISG, ANR
16-17 octobre 2018

Dans le cadre du workshop de l’ANR qui rassemble les projets financés dans le champ de la sécurité, nous avons eu l’occasion de présenter l’avancée de notre travail méthodologique après un an de travail. Voici le texte du poster ci-dessous. Conformément aux objectifs du programme “Futurs de la sécurité en ville”, le poster met l’accent sur la valorisation de la recherche.

Cartographie des peurs et des risques de la consommation de drogue et d’alcool en ville

DRUSEC étudie les enjeux de sécurité tels que la réduction des risques pour la santé et le sentiment de sécurité des habitants et des usagers, liés à l’usage de drogues et d’alcool dans les espaces urbains. Le but est de proposer un outil de diagnostic géographique pour les municipalités et acteurs institutionnels des politiques de la drogue. Ce poster présente seulement l’une des méthodes utilisées dans le cadre du projet.

Contexte et objectifs

Les consommations d’alcool et de drogue sont réputées générer des risques multiples dans les espaces publics urbains – risques en termes de sécurité et de santé publiques. Par ailleurs, depuis des décennies, on constate les effets délétères d’une gestion de ces risques par la répression et les expulsions des usagers. Elles ne font que déplacer le problème dans un autre quartier, exposant les usagers encore plus aux risques sanitaires et à la précarisation. Les politiques de prévention, puis de répression des risques ont été privilégiées depuis plusieurs décennies, grâce à une compréhension de l’addiction et de la précarité comme des phénomènes complexes.

Cependant, les représentations de l’espace par les acteurs publics (institutions d’aide, mairies, forces de l’ordre) restent trop peu complexes. Ainsi, la consommation de drogue et d’alcool est trop souvent représentée spatialement sous forme de simples « hot spots », se déplaçant dans l’espace au fur et à mesure des interventions publiques. C’est ainsi que l’ouverture de Salles de Consommation à Moindre Risque en France alors qu’elles sont installées depuis une trentaines d’années en Allemagne, suscitent des craintes et des débats houleux.

L’enjeu de ce projet est de comprendre la dimension spatio-temporelle des consommations d’alcool et de drogue par rapport aux enjeux de sécurité. L’un des axes du projet est de mieux comprendre la spatialisation du sentiment d’insécurité des riverains et consommateurs. Pour cela, nous avons mis au point une méthode innovante de cartographie, utilisant les Systèmes d’Information Géographiques Qualitatifs et reposant sur une réflexion approfondie de Géographie des Emotions.

La sociologie et la géographie des émotions nous apprennent que les consommations de drogue et d’alcool sont étroitement liées à un dyptique d’émotions autour du plaisir et de la peur, de la recherche d’émotions positives et de la production d’émotions négatives. Par ailleurs, chaque lieu urbain est associé à différentes émotions qui cohabitent dans un même espace. De plus, ces émotions qui habitent les lieux doivent être comprises dans le contexte de la mobilité urbaine et de la multilocalité quotidienne des acteurs, des usagers et des riverains.

Redéfinir le sentiment d’insécurité : Méthodologie d’une géographie des émotions

Nous avons établi une grille d’analyse commune des émotions, autour d’un dyptique émotions négatives/positives, et en prenant en compte leur intensité croissante.

Nous réalisons des entretiens semi-directifs avec des riverains et usagers des lieux de prévention et de réduction des risques. Chaque personne réalise en entretien une carte mentale à partir de la même légende, avec les mêmes couleurs.

Les cartes mentales sont numérisées et géolocalisées dans une base de données SIG (système d’information géographique). Les données sont entièrement anonymisées et dissociées en 8 tables de données différentes. 

La base de données SIG est utilisée pour produire des cartes de synthèse, permettant des diagnostics territoriaux fins, servant de support pour l’action publique locale.

Valorisation et perspectives

Le projet proposera une méthode d’analyse cartographique permettant aux institutions locales de prévention et de réduction des risques liés à la consommation de drogue et d’alcool dans l’espace public urbain de réaliser des diagnostics spatiaux. Ceux-ci leur permettront de resituer leur action dans un contexte urbain complexe, parmi d’autres institutions d’accueil, par rapport aux riverains, en intégrant les différentes formes de mobilité des usagers et les enjeux liés à leur sécurité.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.